FAQ : Amincissement par Coolsculpting

FAQ : Amincissement par Coolsculpting

Le Coolsculpting propose une nouvelle méthode d’amincissement par le froid qui peut présenter une
alternative efficace à des interventions chirurgicales comme la liposuccion. Cette méthode consiste à
diminuer la graisse sous-cutanée par cryolipolyse, conduisant à la destruction des cellules
graisseuses, dans le but de réduire les bourrelets sans endommager les autres tissus -ceux- ci étant
moins sensibles au froid que les tissus adipeux. Le Coolsculpting offre aujourd’hui une solution non
invasive aux hommes et femmes, souhaitant réduire durablement ces graisses localisées.
Autorisé en France depuis 2011, cette technique médicale repose sur l’usage de l’appareil
CoolSculpting® de la société Zeltiq, mis au point après dix années de développement et d’études
cliniques réalisées au sein du Wellman Institute de Harvard (Hôpital Général du Massachusetts à
Boston, Etats-Unis). Leurs recherches ont démontré que les adipocytes, cellules graisseuses situées
dans l’hypoderme, ne résistaient pas à l’exposition à un froid extrême et prolongé : le froid les fait
entrer en apoptose, c’est à dire en mort cellulaire programmée. Il faut savoir que ces adipocytes
diminuent mais ne disparaissent pas après une perte de poids, reprenant du volume lorsque l’on
grossit. Le Coolsculpting permet de les détruire définitivement. Il ne faut cependant pas le confondre
avec un traitement visant à faire perdre du poids de façon significative, à la différence de la chirurgie
de l’obésité. L’intervention ne fait pas disparaître plusieurs kilos en trop, mais seulement les graisses
tenaces et récalcitrantes qui épaississent la silhouette au niveau des bras, du ventre, de la taille, des
hanches et du dos, du bas des fesses, de la culotte de cheval et de l’intérieur des cuisses. Elle peut
ainsi déloger 30 à 40% de la graisse stockée sous la peau dans sa zone d’action.
Les patients présentant une IMC (indice de masse corporel) proche de la norme, avec quelques
rondeurs isolées, présentent la meilleure indication de traitement. Le Coolsculpting sera également
idéal pour compléter le cas échéant les effets d’un régime ayant échoué à supprimer définitivement
des amas graisseux localisés (bas-ventre, poignées d’amour, culotte de cheval). Il convient à tout âge.
Le Coolsculpting permet de venir à bout des bourrelets que les régimes échouent à déloger, et de
remodeler la silhouette.


Méthode d’amincissement sans chirurgie, le Coolsculpting permet le traitement, sans aiguille ni
incision, de zones localisées comme les « poignées d’amour », la ceinture abdominale, la culotte de
cheval…
L’appareil atteint les adipocytes dont l’accumulation est responsable des rondeurs disgracieuses, sans
léser les tissus adjacents. Le froid intense est appliqué après aspiration du tissu graisseux par un
applicateur relié à l’appareil. La pression du vide est associée à l’application du froid sur le bourrelet
tenu en « sandwich » entre deux panneaux de refroidissement.
La réussite du processus dépend essentiellement de deux paramètres : la durée de la séance, de une
heure par zone traitée, et la température appliquée, qui doit être proche de -10°. Exposées pendant
cette durée à cette température, les cellules graisseuses sont gelées par le froid : cristallisées, elles

meurent, et vont être dégradées naturellement par l’organisme. La couche graisseuse va ainsi
s’amincir progressivement.  Chaque séance provoquant la perte progressive d’environ 30% à 40% de
son épaisseur, il faudra prévoir une à trois séances pour sa disparition complète.
Après une séance de Coolsculpting, on peut déjà constater une amélioration au bout de deux mois.
C’est après deux quatre mois que les résultats seront complètement et définitivement visibles.
Au terme de ce délai, les zones traitées contiennent définitivement moins de cellules adipeuses. Les adipocytes une fois détruits ne se renouvelleront pas, sauf en cas de prise de poids importante. La cryolipolyse offre un résultat durable si les indications et les précautions à prendre sont respectées.


Avant la séance, votre rendez-vous vous sera donné après une première consultation au Centre
médical Saint-Lazare, lors de laquelle votre médecin déterminera si le Coolsculpting convient à votre
cas et déterminera votre plan de traitement en fonction des zones que vous souhaitez traiter.
Aucune autre préparation particulière n’est à prévoir.
Le jour de votre séance, vous serez pesé(e) et mesuré(e), ainsi que photographié(e) afin de disposer
de clichés photographiques de la zone à traiter avant le traitement, pour en mesurer l’efficacité.
Cela fait, vous serez prêt(e) pour le traitement.
• Pendant la séance : Le médecin commencera par tracer des lignes sur la zone à traiter pour
délimiter celle-ci, puis préparera votre peau en y posant une pellicule de gel destinée à la protéger. Il
appliquera ensuite sur le bourrelet la pièce main du Coolsculpting : cet applicateur en silicone de
forme ovale va faire office de ventouse en l’aspirant entièrement, puis en le maintenant entre deux
plaques de refroidissement tout au long de la séance. Ces plaques sont équipées de transducteurs
qui vont extraire la chaleur du tissu adipeux sur environ 25 cm de longueur et une dizaine en largeur.
Il sera ainsi refroidi à une température constante de -9°C à -12°C pendant la totalité du traitement. Le
temps d’action est relativement long, entre une et deux heures par zone. Il faudra donc prévoir une
séance de une heure pour le ventre, de deux heures pour les « poignées d’amour » – deux zones
devant être traitées-, et jusqu’à quatre heures pour un traitement complet de la culotte de cheval
(deux heures par côté sur les deux faces externes des cuisses). Durant tout le traitement, les
adipocytes, seules cellules des tissus sous-cutanés sensibles à cette exposition au froid, vont réagir
en entrant en « apoptose », processus d’autodestruction progressive pendant les semaines suivantes.
Vous ne ressentirez ni impression de froid ni aucune douleur –seulement une gêne éventuellement
accompagnée de picotements due à la sensation de pression lors de l’aspiration du bourrelet, qui
disparaîtra au bout d’une dizaine de minutes avec l’engourdissement de la zone traitée. Vous serez
confortablement installé(e), en position allongée ou demi assise dans un fauteuil de soin, et vous
pourrez occuper ce temps d’immobilité à lire, écouter de la musique, consulter vos mails ou travailler
sur ordinateur sans être embarrassé(e) par l’appareillage.
• A la fin de la séance, le Coolsculpting étant retiré, l’aspect de votre bourrelet apparaîtra modelé par
la forme de l’applicateur et durci, étant congelé par le traitement. Un massage drainant vous sera
alors prodigué, de façon à répartir la graisse figée. Cette étape est généralement indolore, la partie
traitée étant naturellement anesthésiée par le froid, mais peut être ressentie comme assez

douloureuse et inconfortable par certains patients. Dans la plupart des cas, vous ne recouvrerez votre
sensibilité à ce niveau qu’après plusieurs jours, et devrez patienter jusqu’à un mois pour la retrouver
complètement.
• Après votre séance, l’aspect de votre silhouette restera inchangé : ce n’est qu’après plusieurs
semaines (deux mois en moyenne) que vous pourrez commencer à apprécier les effets du
Coolsculpting.
Vous ne ressentirez aucun effet secondaire durable, mais des effets transitoires peuvent se
manifester quelques heures après la séance : engourdissement, rougeur et picotements, voire
démangeaisons, sensations de crampes ou de gonflement. Une ecchymose peut être observé
pendant quelques jours. Ces désagréments passagers disparaissent dans tous les cas en moins de
deux semaines. Vous n’aurez aucun soin particulier à pratiquer, et vous pourrez reprendre d’emblée
vos activités sociales et professionnelles.
Un check up nutritionnel ainsi qu’un bilan musculaire vous sera en revanche proposé, afin de
compléter l’action du Coolsculpting par une hygiène de vie évitant une reprise de poids.


Le Coolsculpting est une technique médicale non invasive, qui permet l’élimination des graisses de
manière naturelle et définitive, sans chirurgie et sans anesthésie : ni aiguille, ni scalpel, ni même laser
ne sont utilisés. Son procédé, qui consiste à geler les cellules graisseuses au niveau des bourrelets
localisés pour entraîner leur mort lente, s’appuie sur un dispositif de panneaux réfrigérant combinant
les effets de l’aspiration et du froid. La procédure est indolore –n’entraînant qu’une sensation de fort
pincement au moment de l’aspiration du bourrelet, puis de pression qui ne dure que quelques
minutes. Elle n’est pas non plus suivie de suites opératoires douloureuses, ne laisse ni cicatrices ni
marques, et ne demande aucune convalescence. Son efficacité et son innocuité ont été validées
après des années de développement au sein du Wellman Institute de Harvard (Boston, Etats-Unis).
La technique ne cible que les cellules adipeuses : moins sensibles au froid, les tissus avoisinant ne
sont pas affectés. Les études cliniques réalisées ont fait état de l’absence de risques de lésion sur les
muscles et les nerfs, comme de dommages pour la peau –inflammation, brûlure ou dépigmentation.
Elles ont permis d’observer une perte progressive du bourrelet graisseux, sans aucune incidence sur
le taux de lipides dans le sang.
Aujourd’hui, avec plus d’1 million de traitements réalisés depuis 2010, le Coolsculpting est la seule
technologie de cryolipolyse brevetée autorisée qui soit pratiquée partout dans le monde, bénéficiant
de l’agrément américain FDA et d’un marquage CE –de la même catégorie que celui des lasers
médicaux.
Sûre et éprouvée, la cryolipolyse reste cependant un acte médical, qui doit être réalisé à ce titre après
prescription et sous le contrôle d’un médecin, avec un appareil homologué pour une utilisation en
toute sécurité. Vous trouverez ces conditions réunies au centre médical et esthétique Saint-Lazare, où
vous serez accueilli par des médecins compétents et formés à cet acte, sur un plateau technique
équipé d’un appareil Coolsculpting certifié et contrôlé.


Le Coolsculpting est une technique médicale praticable sans danger pour la santé. Il convient à toutes
les personnes désirant un amincissement localisé, quelque soit leur âge ou leur sexe. Il présente
cependant des maladies ou conditions de santé particulières défavorables au traitement, comme tout
autre intervention médicale. Les contre-indications sont les suivantes :
• hypersensibilité au froid et troubles de la circulation sanguine : syndrome de Raynaud – contre-
indication relative-, cryoglobulinémie –contre-indication absolue ; urticaire au froid ou à la pression,
artérites des membres inférieurs.
• hernies ombilicale et inguinale, contre-indications pour le traitement de la zone du ventre.
• atteintes cutanées locales : inflammations, blessures, eczéma, dermatites, cicatrices récentes ;
• cas de diabètes sévères et de maladies du foie gênant l’élimination des graisses ;
• présence d’un stimulateur cardiaque (pacemaker), d’implants ou de prothèses métalliques ;
• grossesse en cours, en application du principe de précaution.
Pour s’assurer que vous ne présentez aucune de ces contre-indications, une consultation préalable
avec le médecin esthétique qui assurera votre traitement est obligatoire. Il s’assurera que votre état
de santé global l’autorise, et évaluera les possibilités du traitement convenant à votre cas en
examinant votre qualité de peau, votre poids, votre morphologie et l’épaisseur de vos plis cutanés. En
dehors des contre-indications médicales, le traitement par Coolsculpting n’est pas une bonne
indication pour les personnes obèses ou celles présentant une importante surcharge pondérale,
n’étant pas une solution de perte de poids significative.
Il peut également ne pas convenir à des personnes dont le tissu cutané trop ferme ne permet pas de
pincer le bourrelet pour la conduite du traitement.


Aucune précaution médicale particulière n’est exigée avant un traitement par Coolsculpting. Vous
n’aurez à prendre aucun médicament, ni à préparer votre peau avant d’effectuer votre séance.
Aucune anesthésie ne sera non plus nécessaire, le traitement étant quasi indolore.
Il n’est pas davantage demandé de suivre un régime spécial pour perdre du poids avant la séance par
Coolsculpting. Celui-ci ciblant précisément les amas graisseux localisés qui résistent aux régimes et
au sport, chercher à perdre des kilos dans ces zones rebelles serait inutile.
La seule précaution conseillée le jour de votre séance est le port de vêtements amples et
confortables, pour éviter de serrer et d’entraver la circulation là ou les zones sont traitées.
Après votre traitement, des suites transitoires se manifesteront par un inconfort au toucher, une
sensation de congestion voire d’insensibilité dans la zone traitée, et plus rarement une rougeur ou un
aspect d’ecchymose éventuel qui peut durer pendant quatre à quinze jours. Dans ce cas, le port de
vêtements compressifs et la pratique de massages drainants peuvent aider à apporter un confort
supplémentaire.
Enfin, aucune précaution de protection solaire autre que votre crème solaire habituelle n’est
demandée.
Lors du contrôle de suivi, un check up nutritionnel ainsi qu’un bilan musculaire pourront vous être

proposés. Les résultats encourageants du Coolsculpting incitent généralement les personnes traitées
à reprendre en main leur forme physique et leur silhouette : un “nouveau départ”; assorti de bonne
résolutions pour éviter de prendre du poids est plus facile à décider lorsqu’on se (re)découvre un
ventre plat et une taille fine ! En faisant du sport régulièrement et en contrôlant votre alimentation,
vous pourrez éviter de vous remettre à fabriquer des cellules adipeuses aux endroits où vous les avez
perdues. Dans ce cadre, votre centre médical pourra vous accompagner par une prise en charge
globale et personnalisée complémentaire au Coolsculpting, avec coaching sportif et suivi nutritionnel
si vous le souhaitez.


Le Coolsculpting permet d’intervenir de manière ciblée pour traiter les graisses localisées sur
différentes parties du corps.
En pratique, le ventre et les flancs (« poignées d’amour ») sont les zones où le Coolsculpting se
montre le plus performant, car sur cette zone la graisse est plus fibreuse et l’applicateur aspire plus
facilement une graisse souple.
C’est aussi dans cette zone du bas du corps que le traitement est le plus fréquemment demandé, car
les bourrelets responsables d’une silhouette bedonnante sont les plus fréquents et les plus visibles.
De manière générale, le Coolsculpting sera employé pour le ventre, les flancs et la taille, mais aussi
pour la région lombaire, le dos et la culotte de cheval (partie supérieure externe des cuisses).
Dans la zone du buste, il peut aussi concerner les petits bourrelets sous le soutien-gorge, ou les
surcharges graisseuses sous les bras.
Selon les zones du corps concernées, il existe différentes tailles et formes d’applicateurs
Coolsculpting qui s’adaptent parfaitement aux différents amas graisseux. Pour traiter le ventre, on
utilise un applicateur plus grand, qui aspire un volume important en une fois.
Pour les grandes zones comme la totalité de l’abdomen, il faudra toutefois déplacer la pièce la main
de deux à quatre fois. Enfin, le traitement de la culotte de cheval exige une pièce à main plate, donc
moins efficace pour le refroidissement, ce qui explique sa durée plus longue –qui demande deux
heures par zone au lieu d’une heure pour le ventre.


Contrairement à une liposuccion chirurgicale, les résultats du Coolsculpting ne sont pas immédiats. Il
faut laisser le temps au corps d’éliminer de lui-même les cellules graisseuses mortes au cours des
semaines qui suivent. Dès le premier mois, les effets commencent à apparaître, le bourrelet de
graisse fond progressivement et l’aspect peau d’orange s’estompe jusqu’à disparition complète.
Mais deux à trois mois seront nécessaires pour l’achèvement complet du processus et un résultat
définitif visible. A l’issue du cycle complet d’apoptose, l’élimination progressive des adipocytes a
entraîné une concentration des cellules restantes et une diminution de la couche adipeuse.
Pur obtenir ce résultat, une à deux séances suffisent en moyenne pour traiter une à deux zones. Pour
une épaisseur plus importante du pli graisseux, votre médecin pourra vous proposer jusqu’à trois
séances : pour chacune, le bourrelet sera diminué d’au moins un tiers de son volume. Les séances
devront être espacées entre elles de un à deux mois d’intervalle.
A l’occasion de la visite de suivi, après trois mois, votre médecin prendra des clichés post-traitement
et vous pourrez juger de l’efficacité du Coolsculpting en les comparant avec les photos prises avant
celui-ci. En fonction des résultats, vous pourrez procéder à une nouvelle séance pour améliorer
encore le résultat.
Vous pourrez également décider de parfaire votre nouvelle silhouette et prolonger les effets du
Coolsculpting par une prise en charge plus globale. Au centre médical St-Lazare, une évaluation de
votre forme physique par un coach sportif et un bilan nutritionnel complet, effectué par l’un de nos
médecins, vous seront proposés à cet effet.