Perte de cheveux femme


Chute des cheveux chez les femmes : que faire  ?

Les femmes aussi perdent leurs cheveux. Cette chute peut même se transformer en alopécie (perte de cheveux) sévère. Une chevelure qui s’appauvrit et c’est la féminité toute entière qui est atteinte. Cette hantise est exploitée par certains fabricants de produits cosmétiques ou compléments alimentaires qui promettent monts et merveilles. Point sur les véritables traitements qui marchent.

 

Les causes de la chute des cheveux chez la femme

L’alopécie féminine a de multiples causes.

 

La plus difficile à contrôler est celle d’origine hormonale, l’alopécie dite androgénétique, liée aux hormones mâles. Cette alopécie ne conduit pas à une calvitie totale comme chez les hommes mais à une chevelure clairsemée de façon diffuse.

 

Certaines pathologies provoqueraient également une chute de cheveux importante, telle que l’hypothyroïdie, certaines affections hormonales, maladies chroniques ou infections sévères… Une carence en fer induit également une chute de cheveux.
Certains produits chimiques utilisés dans les colorations pour cheveux seraient par ailleurs largement mis en cause. Enfin, le stress et une réaction saisonnière sont reconnus pour générer une perte de cheveux temporaire.

 

Lotions antichute et compléments alimentaires : des solutions  mitigées

Vous avez sans doute entendu parler du Minoxidil, cette molécule miracle qui stopperait la chute de cheveux. Le Minoxidil agit sous forme de lotion et s’avère efficace au bout de cinq mois. Le traitement est cependant extrêmement contraignant : il exige une application quotidienne et laisse une pellicule grasse sur les cheveux. Autre problème de taille dont les fabricants font peu de publicité : dès l’arrêt du traitement, les cheveux retombent brutalement, annulant des mois de repousse.  

Les compléments alimentaires anti chute des cheveux sont vendus en abondance. Ils sont à base de nutriments dont la carence est sensée être à l’origine de la chute de cheveux. S’ils ne font aucun mal ­– sauf en cas de surdosage ou d’interférence médicamenteuse ­– et peuvent s’avérer utiles face à des alopécies bénignes et temporaire (saisonnières ou liées au stress), ils ne sont d’aucune utilité dans le cas d’une alopécie importante.

 

Les traitements qui marchent

La mésothérapie du cuir chevelu

Elle agit sur toutes les causes de la chute de cheveux. La technique consiste à injecter directement dans le cuir chevelu à l’aide de multiples micro aiguilles les nutriments nécessaires : vitamines, minéraux, acides aminés, acides nucléiques et co-enzymes. La chute des cheveux est interrompue et les bulbes des cheveux revitalisés.

 

Le PRP, un traitement biocompatible

Les injections de PRP (Plasma Riche en Plaquettes) représentent une technique relativement nouvelle et prometteuse permettant non seulement l’arrêt de l’alopécie mais la réactivation des bulbes et donc la repousse des cheveux. Le principe est simple : du sang est prélevé sur le patient et centrifugé pour séparer le plasma. Ce plasma est 5 fois plus riche en plaquettes sanguines que le sang « normal » et contient donc une forte concentration de facteurs de croissance cellulaire. Réinjecté directement dans le cuir chevelu, il réveille les follicules des cheveux. Plusieurs séances sont nécessaires, espacées de 7 à 15 jours, ainsi qu’un entretien annuel.

 

Pour en savoir plus, consulter notre article sur les traitements de la chute de cheveux.